Trouwfotograaf Trouwfotografie Trouwreportage Huwelijksfotograaf Huwelijksfotografie Huwelijksreportage Bruidsfotograaf Bruidsfotografie Bruidsreportage Originele Trouwfoto's Bijzondere Huwelijksfoto's Bruidsfoto's Bruiloft Fotograaf Prijs Prijzen Kosten

Édouard Karemera

Cérémonie religieuse à la mémoire de Édouard Karemera

CV

Feu Edouard Karemera est né le 1er septembre 1951 à Rucura, ex commune de Mwendo en préfecture de Kibuye.

Après des études primaires à Biguhu, il a fait ses études secondaires au collège Christ Roi de Nyanza. Au terme de ses études secondaires, il a obtenu une bourse d’études du gouvernement rwandais en Belgique. Il a suivi les cours de droit à l’Université catholique de Louvain où il a décroché en 1976, une licence.

En janvier 1977, il a été nommé à la fonction publique. Il a tout de suite trouvé ses marques et l’autorité de tutelle n’a pas tardé à remarquer l’étendue de ses talents.

En mars 1978, une année seulement après son entrée à la fonction publique, il a été nommé secrétaire général du ministère de la fonction publique. Deux ans plus tard, en janvier 1979, il a été nommé conseiller aux affaires juridiques à la présidence de la république. Au cours de la même année, il a été nommé membre du comité central du MRND, poste qu’il gardera jusqu’en 1991.

Le 29 mai 1981, il a été nommé ministre de la Fonction publique. Au remaniement ministériel s uivant, il s era nommé minis tre chargé des affaires politiques , adminis tratives et institutionnelles, rattaché au cabinet du président de la république.

En 1984, il est nommé ministre des relations institutionnelles, un nouveau ministère, qu’il aura la charge de façonner et qui avait entre autres en charge les relations avec le parlement.

Pendant tout ce temps il cumulait les charges ministérielles avec son mandat de député qu’il avait conquis lors de la législature de 1982. Il avait même été retenu comme candidat du parti MRND à l’assemblée nationale de transition élargie au FPR, qui était issue des accords d’Arusha qui ont été torpillés par le FPR.

Après la décision, en juillet 1990 de réformer le paysage politique rwandais, feu Karemera eut la lourde tâche de mener les travaux préliminaires de consultation populaire dans ce qui fut baptisé commission nationale de synthèse. Il rendra son rapport le 19 avril 1991. Ce rapport servira de base à la nouvelle constitution du 10 juin 1991 qui consacrait l’ouverture de l’espace politique au multipartisme.

De juillet 1991 à avril 1992, il a occupé les fonctions de Secrétaire national du MRND rénové. Et en juillet 1993, il a été élu 1er vice-président du parti.

Après l’assassinat en avril 1994 du président Habyarimana, il hérita du ministère de l’intérieur dans le gouvernement intérimaire et éphémère de Jean Kambanda. Ce qui, ceci dit en passant, démontre le sens du devoir qu’il a toujours cultivé.

Bref, un palmarès professionnel et politique bien remplie qui s’est achevée injustement le 5 juin 1998 avec son arrestation par le TPIR.

Il est décédé le 31 août 2020, au Sénégal, à la suite d’un malaise cardiaque. Il laisse derrière lui son épouse Brigitte Niyonsaba et 4 enfants , dont je salue la dignité manifestée en ces temps de douleur. Cher ami et grand frère, repose en paix.

0